M Martine Bédard

Press - Presse

Mondo PQ

BLUE OIL – MONEY

Sensation pop new wave de la scène montréalaise. Question d’avoir l’heure juste, la guitariste Martine Bédard nous propose une courte biographie de Blue Oil...

CHOM-FM

Too Tall interviews Marie Martine and Ed for the project Cloak and Dagger shorly after the official release of the album Grey Zone (October 22nd 1996).

 

 

The Chronicle PEOPLE

... "The winners of last Saturday' Battle of the Bands, Exhibit A, will be playing this afternoon.
Helping judge that battle of the bands was fun, and I heard some good music."
...
Second place was taken by Sense of Doubt. They are not really a West Island band, except their manager, Donna Lewis, is from Lachine. But I imagine we will be hearing more of them here. They are singer Elana Harte, Keybordist Diane Desmarais, guitarist Thin Coma (her first name is really Martine), bassist François Leduc and drummer Normand Doucet. They all live in various part of Montreal."

 

Marie Martine Bedard, Elana Harte, Diane Desmarais, François Nadeau

Journal de Montréal

Blue Oil

Les Amazones du Rock québécois

 

BESOIN URGENT DE «NOUVELLE MUSIQUE».. STOP... APPRECIERAIS GRANDEMENT ROCK BRUTAL ET INVENTIF... STOP... JEUNES DÉESSES SEXY SERAIENT UN ATOUT... STOP... CARRIERE INTERNATIONALE ASSURÉE... STOP.

Trois filles de Montréal ont répondu à l'appel et c'est ainsi qu'est né le trio de rockeuses en dentelles BLUE OIL. MANON ASSELIN, COMA et MANON FATTER décident, à l'automne 78, de partir en vadrouille et unissent leurs talents de guitariste, de batteuse et de chanteuse. Un seul et unique but: jouer dur, cogner fort et remporter des prix. Cest trois Diane ne s'en laissent pas imposer: elles s'adjoignent DINO BARTOLINI, avantageusement connu dans le milieu du rock, et MICHEL PAUL BELISLE, grand maître du «sons et lumières» et en compagnie de «leurs hommes», fondent comme un F-18 en piqué sur la métropole. Que ceux qui ont des oreilles entendent et que les yeux s'écarquillent, mais prenez garde aux vapeurs explosives de BLUE OIL.

La musique de BLUE OIL s'accompagne d'une multitude de subtilités: costumes de cuir osés, poses suggestives, couleurs agressives et instruments poussés à leur ultime limite.  Les trois Amazones ne cachent pas qu'elle veulent révolutionner le rock québébois: «Nous avons joué toute notre vie, nous avons pensé «rock» toute notre vie et nous ne nous arrêtons pas», précise MANON FATTER. Le rock de BLUE OIL est fou, méchant et dur: les filles le veulent comme ça, mais elles savent aussi composer des pièces mielleuses et gentilles, c'est probablement le seule concession qu'elles font à l'aspect commercial de leur métier. Ce rock dérange, il attaque l'esprit et démolit le coeur car il est franc; BLUE OIL maîtrise son rock presque à la perfection et on ne souffre pas de devoir comparer nos rockeuses aux GO GO'S ou encore aux BEATLETTES...

Trois Caryatides supportent à elles seules le rock féminin montréalais: COMA née à Montréal, a étudié la guitare classique durant cinq ans avant de faire le «switch» à l'électricité. Elle écrit paroles et musique et fournit aux choeurs un intéressant filet de voix. MANON ASSELIN, a vu le jour à Montréal. Membre fondatrice du trio, elle se retrouve (par choix) à la guitare basse. Elle chante les compositions de COMA avec une sincérité peu commune. MANON FATTER a donné naissance à BLUE OIL (cofondatrice avec Manon Asselin) et agit à titre de porte-parole et grande communicatrice du trio.

BLUE OIL  a joué un peu partout au Québec et en Ontario dans les salles de CEGEP et en plein air. Les collèges Bois-de-Boulogne, Montmorency et Vieux-Montréal les ont reçus à plus d'une reprise et, à chaque représentation, le groupe jouait à guichets fermés. En avril 81, le groupe participait au concours «L'esprit 81» commandité par CHOM. En août, le groupe donne son premier spectacle dans un club (SATION 10), les réactions sont renversantes et en octobre, les filles mettent sur vidéo deux chansons originales (Free Fleas ont the Roof et Sardine City) pour l'émission «Musividéo» sur Cable-TV.

La liste des spectacles pourrait s'étirer sur quatre pages, mais il est encore plus important d'annoncer le premier 45 tours de BLUE OIL baptisé «Money» («Living for the Time» on the flip side). Ce premier disque représente l,accomplissement de six années d'efforts et de frustrations. Pour les deux Manon et Coma, les groupe est la vie, l'essence même de leur existence et il ne faut pas s'étonner si elles se montrent pompeuses ou trop sûres d'elles-mêmes...